Petit déjeuner d’entreprises à Pontchâteau

Rencontre pour les entreprises de travaux en eau et milieux aquatiques

Le Syndicat de Bassin Versant du Brivet (SBVB) est un syndicat mixte (collectivités territoriale) qui assure depuis 2011, les actions permettant la mise en œuvre d’une gestion équilibrée de la ressource en eau et des milieux aquatiques.

Depuis le 1er janvier 2018, le SBVB porte la compétence de Gestion des Milieux Aquatiques et de Prévention des Inondations (GEMAPI).

Les missions du syndicat sont notamment de préserver, restaurer, et entretenir les milieux aquatiques (cours d’eau, marais…).

Le Syndicat du Bassin Versant du Brivet (SBVB) a validé le 15 octobre 2019 un programme ambitieux de restauration de la qualité des eaux et des milieux aquatiques sur la période 2020-2025.

Afin de pouvoir mettre en place ces divers travaux le SBVB convie, entrepreneurs de travaux publics, en environnement, paysages et/ou espaces naturels pour un temps de présentation et d’échanges autour d’un petit déjeuner le :

Vendredi 29 novembre 2019 de 8h à 9h30

Restaurant « la table de l’Abbaye »

ZA Abbaye à Pontchâteau

 

Merci de vous inscrire avant le 23 novembre 2019 soir par téléphone au 02 40 45 60 92 soit par mail à oriane.simon@sbvb.fr

 

Pour toute information complémentaire, vous pouvez joindre le SBVB au 02 40 45 60 92.

Fascinant ces travaux de fascinage à Bréca !

Force est de constater qu’avec la présence des espèces invasives, le piètement et la navigation, les berges de nos canaux et de nos cours d’eau se dégradent à vitesse grand V.

Une solution « verte » et économique pour contrecarrer cette problématique est le fascinage.

Le fascinage est une technique de génie végétale qui vise à utiliser des branches de saules de châtaigniers… afin de lutter contre l’érosion des berges des canaux et cours d’eau.

Cette technique possède de nombreux avantages : elle permet une protection immédiate et rapide des berges, elle est aisée à mettre en place, elle s’intègre totalement dans le paysage et est composée de produits naturels. Par ailleurs, les végétaux utilisés pour ces techniques peuvent même être ceux présents sur le terrain. Ce type de réalisation va également permettre à la ripisylve de se reformer naturellement et donc favoriser la biodiversité.

Que de bons points pour cette technique !

Depuis quatre ans, la CSGBM fait appel à l’entreprise d’insertion professionnelle Acess Réagis pour réaliser du fascinage.

Cette année, ce sont 73 mètres linéaires qui ont été fascinés, ce qui vient s’ajouter au 150 mètres linéaires déjà effectués sur les secteurs de la Chaussée Neuve et de Bréca. En effet, ces sites sont particulièrement sensibles aux piétements et aux navigations fluviales.

Le Syndicat du Bassin Versant du Brivet à quant à lui assisté la CSGBM pour la mise en place, la réalisation et le suivi de ces travaux.
Cette restauration est intégrée au Contrat Régional de Bassin versant Brière Brivet, outil de la Région Pays de la Loire, qui vise à mettre en place des actions pour retrouver un bon état écologique de nos masses d’eau.

Pour toute information complémentaire, vous pouvez joindre le SBVB au 02 40 45 60 92.

Fin de la saison Jussie 2019

Le Syndicat du Bassin Versant du Brivet (SBVB) a achevé ses actions de lutte contre la jussie le mercredi 31 juillet pour la saison 2019. Comme depuis le début des années 2000, un arrachage manuel est effectué par des agents saisonniers recrutés par le SBVB pour le secteur Brivet (marais de la Boulaie, Besné), et par la Commission Syndicale de Grande Brière Mottière sur le secteur de la Brière (marais indivis). L’objectif de cette opération est de limiter la prolifération de cette espèce invasive. À la suite de la prise de la compétence GEMAPI (Gestion des Milieux Aquatiques et Prévention des Inondations) au 01/01/2018, le SBVB est devenu responsable des travaux d’arrachage de la jussie sur le bassin versant Brière Brivet. Ces interventions, réalisées au mois de juin et juillet 2019 ont permis l’arrachage de :
– Environ 95 tonnes de jussie « fraîche » pour le secteur de la Brière (marais indivis) pour un linéaire d’environ 133 km de canal soit 266 km de berges. 10 saisonniers ont été mobilisés.
– Environ 13 tonnes de jusiie « fraîche » pour le secteur du Brivet (canal de Besné, La Boulaie, certains secteurs des îles de Saint-Joachim) pour un linéaire d’environ 26,5 km de canal soit 53 km de berges. 4 saisonniers ont été mobilisés.
Grâce au recrutement de 4 saisonniers supplémentaires en 2019, les travaux d’arrachage de 2019 ont permis de retirer 100 km de berges et 40 tonnes de jussie supplémentaire comparé à 2018 et ce, malgré des conditions climatiques hivernales favorables au développement de la plante. Par l’augmentation de l’effectif, et l’acquisition de matériels adaptés, le linéaire prospecté cette année, ainsi que la densité arrachée est plus importante que 2018.
En 2019, l’arrachage de la jussie a été réalisé en régie et uniquement en arrachage manuel afin d’obtenir une certaine souplesse d’intervention. Un travail préalable d’inventaire des espèces exotiques envahissantes, mené chaque année par le Parc naturel régional de Brière (PnrB) a également permis de cartographier l’état de la colonisation des tronçons par secteur d’intervention.
L’enveloppe budgétisée de 2019 a permis de réaliser de l’arrachage manuel sur 42 jours. Cette nouvelle organisation (coordination CSGBM-SBVB, acquisition de nouveaux équipements : embarcations en aluminiums…) s’est déroulée dans de bonnes conditions.

Localisation des canaux ayant fait l’objet d’un arrachage manuel de la Jussie en 2019 et 2018
La jussie collectée sur le secteur du Brivet a été stockée, temporairement sur la plateforme de déchets verts de la communauté de commune Pays de Pontchâteau Saint-Gildas-des-Bois, à Campbon. Pour l’arrachage réalisé sur le secteur des îles de Saint-Joachim le site de stockage temporaire est localisé sur une parcelle communale sur l’île de Brecun. Sur le secteur de la Brière, ce sont 7 points de stockages en marais indivis (Kerfeuille, bout d’Aisne, Chaussée-Neuve, Lande d’ust, Pont de Paille, Le Lainé, Sabot d’or) qui ont permis de stocker temporairement la jussie. Ils seront par la suite, après réessuyage de la jussie, déposés sur une plateforme de compostage.
Ces actions ont été en grande partie financées par les partenaires du SBVB : Agence de l’eau Loire-Bretagne, Région Pays-de-la-Loire, et le soutien de fonds FEDER (Fonds Européen de Développement Régional), et le SBVB.
Pour toute information complémentaire, vous pouvez joindre le SBVB au 02 40 45 60 92.
Contact

Sécheresse et conséquences : le bassin versant Brière-Brivet classé en état de crise

Le temps sec et chaud des dernières semaines a fait baisser les débits des cours d’eau du département et conduit pour certains d’entre eux à un étiage prononcé, préjudiciable à la préservation des milieux aquatiques.
Cette situation conduit le Préfet à renforcer les mesures de vigilance, de limitation et d’interdiction.
Le bassin versant Brière-Brivet (80 000 ha) a ainsi été classé en état de crise comme les bassins versants des côtiers bretons ou encore de la Vilaine, niveau le plus élevé engendrant des mesures de restriction selon les usages :
– Agricoles : interdictions ou limitations des horaires de prélèvements ou réductions volumétriques
– Usages professionnels : interdictions ou réductions volumétriques
– Usages des particuliers : interdiction de prélèvements (arrosage potagers, espaces verts, pelouses, remplissage piscines privées, nettoyage des véhicules, etc.)
– Usages publics : interdictions de prélèvements (arrosage terrains de sport, espaces verts, douches de plage, etc.)
Les usages prioritaires (eau potable, santé et salubrité publique, sécurité civile) sont autorisés sur tout le département. Le préfet de la Loire-Atlantique invite toutefois chacun à éviter tout gaspillage et à maîtriser sa consommation d’eau. Les restrictions s’appliquent aux eaux de surface et au réseau d’eau potable. Le préfet rappelle la nécessité pour tous d’être vigilant sur la ressource en eau.

Pour plus d’informations : http://www.loire-atlantique.gouv.fr/Politiques-publiques/Environnement/Eaux-et-milieux-aquatiques/Gestion-de-la-secheresse/Secheresse-Gestion-de-l-eau-ete-2019
A l’échelle du bassin versant Brière-Brivet, outre l’étiage sévère observé depuis plusieurs semaines sur les cours d’eau, plusieurs conséquences sont d’ores et déjà à noter :
– Baisse des niveaux d’eau sur les marais
– Augmentation de la salinité
– Risque de mortalité piscicole
– Arrêt des manoeuvres d’ouvrages hydrauliques pour le soutien d’étiage
L’arrêt des manoeuvres d’ouvrages imposé par l’état de crise implique pour le SBVB l’impossibilité de soutenir des niveaux d’étiage pendant une période où les besoins sont nombreux (abreuvement, clôtures, loisirs, etc.). Il est ainsi demandé aux différents usagers de prendre les dispositions nécessaires en lien avec leurs activités (élevage, pêche, etc.).


Le SBVB continue bien entendu ses relevés de salinité hebdomadaires et restent à la disposition des acteurs et usagers du territoire pour assurer une gestion cohérente malgré le classement en état de crise. Incendie à Montoir-de-Bretagne : Le SDIS est mobilisé depuis plus de 15 jours pour maîtriser un « feu de tourbe » à hauteur des marais de Revin et de Caloyau. A ce titre, et par autorisation spéciale des services de l’Etat, le SBVB assure  exceptionnellement des réalimentations d’eau de Loire pour tenter de « noyer » les parcelles attenantes et ainsi stopper l’avancée de l’incendie. Ces envois d’eau à très fort taux de sel (environ 30g/L) pourraient engendrer des mortalités piscicoles. Les services du SBVB assureront une surveillance accrue et de probables pêches de sauvetage sur le secteur.
Cette réalimentation est autorisée uniquement dans le cadre d’une mesure d’urgence et prendra fin dès que l’incendie sera maîtrisé.


Pour tous renseignements : SBVB / 02 40 45 60 92 / https://www.sbvb.fr/

 

Flash sanitaire spécial Leptospirose

De nombreux animaux hébergent des bactéries, des endoparasites ou d’autres espèces pathogènes qui peuvent être transmis à l’homme ou à des animaux d’élevage. Ainsi, beaucoup de rongeurs sont des réservoirs de la bactérie appelée leptospire, responsable de la leptospirose, zoonose transmise à l’homme et à certains animaux, par l’intermédiaire des urines.

 

Pour en savoir plus, merci de consulter la plaquette ci-dessous :

FLASH SANITAIRE SPÉCIAL LEPTOSPIROSE

Arrêté sécheresse : limitation des prélèvements dans les cours d’eau et restriction à partir du réseau d’eau potable.

Depuis le 16/07/2019, le bassin versant Brière Brivet est passé en niveau 4, soit en situation de crise et cela implique de nouvelles limitations de prélèvements dans les cours d’eau et restriction à partir de l’eau potable.

Par exemple, pour les particuliers, il est interdit d’arroser les potagers, espaces verts, jardins non potagers et pelouses, de remplir les piscines, de nettoyer les véhicules, bateaux, façades, murs, toits, terrasses… et de remplir ou mettre à niveau des plans d’eau.

 

Plus d’informations, sur l’arrêté cadre en cliquant ici !

 

Localisation de la limitation ou suspension des usages de l’eau en Loire atlantique : http://carto.geo-ide.application.developpement-durable.gouv.fr/522/sechresse_44.map

 

Bienvenue dans mon jardin au naturel les 15 et 16 juin 2019 !

Des jardiniers ouvrent leur coin de nature !


Les 15 & 16 Juin 2019, des particuliers ouvriront les portes de leurs jardins ! (voir ci-dessous)


Tous sont dans une démarche respectueuse de l’environnement : ils utilisent des techniques naturelles et favorisent la biodiversité au jardin.
Paillage, compostage, récupération d’eau, accueil des insectes auxiliaires, aménagements pour la biodiversité… sont autant de techniques simples et efficaces permettant de se passer des produits phytosanitaires, que vous pourrez découvrir chez les jardiniers les 15 et 16 juin prochains.
Lieux de vie, potagers, jardins d’agrément…


Explorez ces écrins de verdure où les talents des jardiniers apprivoisent le végétal avec le plus grand respect de la nature, et où l’art du jardinage se partage avec simplicité et convivialité.


Un week-end de convivialité et de partage


Curiosité, passion, convivialité et partage d’expériences… seront les maîtres mots de ce week-end incontournable pour tous les amoureux de jardins !
8 jardins avec le CPIE Loire Océane


Des jardiniers ouvriront leurs jardins sur les communes de Missillac, Le Pouliguen, Saint-Joachim, Guérande, Herbignac et Saint-Nazaire :


 Le Jardin des Possibles
Ouvert le dimanche 16 juin, de 10h à 12h et de 14h à 18h
9b place Jean IV, Guérande (Saillé)


 Le Jardin gourmand
Ouvert le dimanche 16 juin, de 10h à 13h et de 15h à 18h
70 bis rue Charles Longuet, Saint-Nazaire


 Le Jardin du Colibri
Ouvert le samedi 15 juin et le dimanche 16 juin, de 10h à 13h et de 14h à 17h

2, route de Kerbins, Le Grand Poissevin, Guérande


 Le Chouette jardin de la Butte
Ouvert le samedi 15 juin, de 10h à 17h, en continu
2, chemin de la butte Grésigo, Langâtre, Herbignac


 Notre jardin a du pot
Ouvert le samedi 15 juin et le dimanche 16 juin,
de 10h à 12h et de 14h à 18h
3 rue des Oliviers, Missillac


 Les Jardins de Cramphore
Ouvert le dimanche 16 juin, de 10h à 18h, en continu.
10 allée de Bellevue, Le Pouliguen


 Partage Vert
Ouvert le dimanche 16 juin, de 10h à 18h, en continu
Rue du chef de l’île, Fédrun, Saint-Joachim


 Les Jardins du Clos du Poivre
Ouvert le dimanche 16 Juin, de 10h à 18h, en continu
Impasse du Clos du poivre, Herbignac


Ces jardins sont privatifs, merci de respecter les jardiniers et leur travail, ainsi que les horaires d’ouverture.


PROGRAMME COMPLET : Ici !

PLus d’infos  auprès du CPIE : 

CPIE Loire Océane – 02.40.45.35.96 – www.cpie-loireoceane.com
http://mon-jardin-naturel.cpie.fr/

 

 

 

La saison 2019 d’arrachage manuel de la Jussie est lancée !

 

L’arrachage manuel de la Jussie a commencé depuis le lundi 03 juin 2019.

 

La Jussie est une plante aquatique exotique envahissante qui prolifère depuis de nombreuses années sur le territoire et qui représente une menace pour les écosystèmes et leur exploitation, agricole notamment. Un des moyens de lutte est l’arrachage manuel de cette plante.

Comme depuis le début des années 2000, un arrachage manuel est effectué par des agents saisonniers recrutés par le Syndicat du bassin versant du Brivet (SBVB) pour le secteur Brivet (marais de la Boulaie, Besné) et par la Commission Syndicale de Grande Brière Mottière sur le secteur de la Brière (marais indivis).

Suite à la prise de la compétence GEMAPI (Gestion des Milieux Aquatiques et Prévention des Inondations) au 01/01/2018, le SBVB est devenu responsable des travaux d’arrachage de la Jussie sur l’ensemble du territoire.  

Ainsi, en partenariat avec la Commission Syndicale de la Grande Brière Mottière (CSGBM) et le syndicat mixte du Parc naturel régional de Brière (PnrB), le SBVB a recruté une quinzaine d’agents saisonniers répartis entre le secteur Brière (9 agents) et le secteur Brivet (5 agents) pour une période de deux mois : juin et juillet.

L’équipe Brière sera encadrée comme chaque année par Christophe Orain (agent de la CSGBM), et l’équipe Brivet sera encadrée par Baptiste SINOT recruté par le SBVB.

Les inventaires sur les secteurs du Brivet (Besné, La Boulaie, îles de Saint-Joachim) avant le passage des saisonniers ont été réalisés mi-mai, en partenariat avec le Parc de Brière. Les inventaires sur les autres secteurs (marais indivis notamment) seront réalisés en intégralité par le PnrB (2 agents recrutés).

 

L’équipe de saisonniers 2019 Jussie du SBVB

 

Les travaux d’arrachage manuel de la Jussie auront lieu sur l’ensemble du marais indivis pour le secteur de la Brière, et sur une partie des canaux des marais de la Boulaie, de Besné, et des îles de Saint-Joachim pour le secteur Brivet. Deux personnes du SBVB se chargeront d’effectuer de l’arrachage sur le Brivet (amont pont de l’angle) en juillet, secteur qui n’avait pas de Jussie auparavant.

La Jussie arrachée sera déposée sur des sites de stockage temporaires réparties sur différents points en Brière et sur deux sites pour le Brivet (déchetterie de Campbon et zone festive sur Saint-Joachim).

Ces actions ont été toutes ou parties financées par les partenaires du SBVB : Agence de l’eau Loire-Bretagne, Région Pays-de-la-Loire, et le soutien de fonds FEDER (Fonds Européen de Développement Régional).

Pour toute information complémentaire, vous pouvez joindre le SBVB au 02 40 45 60 92.

Des élèves du collège La Fontaine de Missillac se mobilisent pour ramasser les déchets le long du Brivet

Le 10 mai 2019, les élèves de 5ème du collège La Fontaine ont mené une action citoyenne de ramassage de déchets lors d’une sortie avec leur professeur d’Education Sportive et Physique. Ces élèves participent à l’atelier « Motricité durable » qui consiste à faire découvrir aux élèves l’environnement proche (campagne, Brière, Vilaine et littoral) et en comprendre leurs fonctionnements. L’objectif est aussi d’apprendre à se déplacer en étant le moins polluant possible et en menant des actions citoyennes (nettoyages, entretiens…)


En une heure, plusieurs sacs poubelles de déchets ont été ramassées sur le secteur du Brivet Pontchâtelain par la quinzaine de collégiens et amené en déchetterie par le Syndicat du Bassin Versant du Brivet.
Bouteilles en plastiques et verres, canettes, papier, tuyaux… sont autant de déchets qui ont pu être récoltés et qui ne finiront pas leur vie dans le milieu naturel.


Ces déchets, le plus souvent non biodégradables, représentent de réelles menaces pour les eaux de notre territoire : ingestion par la faune aquatique, rejet de substances toxiques, dégradation longue… D’ailleurs, petit rappel des durées de vie de nos principaux déchets :


• Un mégot de cigarette. Durée : de 1 à 2 ans (1 mégot est susceptible à lui seul de polluer 500 litres d’eau)
• Un chewing-gum ou papier de bonbon. Durée : 5 ans
• Huile de vidange : 5 à 10 ans (1 litre d’huile peut couvrir 1000 m² d’eau et ainsi empêcher l’oxygénation de la faune et de la flore aquatique pendant plusieurs années. De plus, rejetée dans le réseau des eaux usées, l’huile usagée colmate les filtres dans les stations de traitement de l’eau et perturbe les process d’épuration biologiques.)• Une canette en aluminium. Durée : entre 10 et 1oo ans
• Une bouteille en plastique. Durée : entre 100 et 1000 ans
• Un sac plastique. Durée : 400 ans minimum
• Un pneu. Durée : entre 500 et 1 000 ans (Source Ademe)
• Une bouteille en verre. Durée : 4000 ans minimum


Sur un bassin versant comme le bassin versant Brière Brivet, il existe une multitude de connexions entre les eaux qui participent à la propagation de ces déchets. En parallèle, le Syndicat du Bassin Versant du Brivet (SBVB) mène des actions de préservation, de protection et de restauration des cours d’eau. C’est pourquoi, afin d’agir intelligemment et collectivement, il est important que ces actions citoyennes existent pour limiter les pollutions sur l’environnement et protéger la biodiversité et notre santé. Ces temps forts sont aussi l’occasion de sensibiliser aux déchets et de prendre de conscience de l’impact de nos déchets sur l’environnement.

 

Un grand Merci à eux !

 

Syndicat du Bassin Versant du Brivet - Tél. 02 40 45 60 92 - contact@sbvb.fr